Dane de Créteil

Le projet Erasmus Plus "Let’s play greener !"

12 / 03 / 2018 | DGL

Le projet Erasmus Plus « Let’s play greener ! » propose comme défi la création d’un jeu vidéo sérieux sur le thème du développement durable et la citoyenneté européenne. Trois lycées européens (un italien, un roumain et un français) ont accepté de relever le défi. La DANE de Créteil est allée à leur rencontre lors de la "game jam" qui se déroulait fin janvier à Paris, dans les locaux du Centre de Recherches Interdisciplinaires (CRI), situé au 21ème étage de la tour Montparnasse.

C’est assurément une semaine très intense qu’ont vécue les enseignants et les élèves engagés dans le projet Erasmus « Let’s play greener ! ». Entre les séances de codage informatique, les échanges interculturels et la vue imprenable sur Paris vue depuis le 21ème étage de la tour Montparnasse, les motifs de stimulation et de satisfaction n’ont pas manqué !

Le projet Erasmus Plus « Let’s play greener ! » vise à réaliser à l’horizon 2019 un jeu sérieux sur le développement durable et la citoyenneté européenne. C’est un projet de partenariat entre établissements scolaires visant à promouvoir l’innovation pédagogique. Les activités sont menées en anglais. D’où son nom : « Let’s play greener !  » qui se traduit littéralement par « jouons plus vert ! », c’est-à-dire intégrons dans un jeu vidéo des préoccupations environnementales et citoyennes.

Ce projet de création de jeux sérieux est mené au sein de trois clubs locaux « Let’s Play Greener !  ». Y participe une soixantaine de lycéennes et de lycéens inscrits en filières générale, technologique et professionnelle venant de trois établissements européens : Ernesto Guala (Bra, Italie), Ion Luca Caragiale (Moreni, Roumanie) et Eugène Delacroix (Drancy, France). Le projet est piloté par Fabrice Morel, professeur de Sciences Economiques et Sociales, et Hugues Labarthe, professeur d’Histoire-Géographie et chef de projet pour l’Incubateur académique de Créteil. Ils sont tous deux enseignants au lycée Eugène Delacroix (Drancy)

Le projet a démarré en septembre 2017. Des élèves volontaires ont participé chaque semaine à l’écriture de scenarii. Parmi les challenges à relever, ils ont dû inventer et s’accorder sur un schéma actantiel (imaginer l’intrigue, les personnages et les situations), préciser les conditions de jouabilité, mobiliser des contenus scientifiques pertinents en relation avec l’environnement et la citoyenneté européenne. En décembre, chacun des trois clubs a été en mesure de proposer deux scenarii sous forme de vidéos de trois minutes.

En janvier 2018, tous les participants ont été invités à évaluer chacun des scenarii en fonction de trois critères : la créativité, la pertinence et la jouabilité. Deux parmi eux ont été retenus comme point de départ de la rencontre internationale organisée à Paris. Six élèves italiens et six roumains sont venus rejoindre leurs camarades de Drancy à Paris, durant la semaine du 29 janvier au 02 février 2018. Le challenge consistait à implémenter une version alpha du jeu pour chacun de ces scenarii. Dans l’univers des jeux vidéo, ce type de marathon se nomme « game jam ». Il s’agit d’un événement regroupant des dizaines voire des milliers de développeurs autour de défis communs sur la création de jeux vidéo, en individuel ou par équipes, dans un laps de temps défini (24 ou 48 heures). Cette première rencontre « Let’s Play Greener ! » comportait quatre sessions, c’est-à-dire des temps de travail collectif autour d’objectifs spécifiques et gradués.

Session 1. La journée du lundi 29 janvier a été consacrée à l’organisation des deux équipes et à la répartition des rôles entre les graphistes, les ingénieurs du son, les narrateurs et les développeurs. Équipé d’une fiche de poste, chacun a pu prendre connaissance de son rôle, des compétences requises, des outils et des aides en ligne pour accomplir sa mission.

Session 2  : le mardi 30 janvier, les élèves se sont rendus à la Médiathèque Georges Brassens de Drancy pour se documenter et intégrer dans la mécanique du jeu sérieux des connaissances scientifiques.

Session 3. Les mercredi et jeudi 31-1er février furent consacrés au déroulement de la game jam à proprement parler qui s’est déroulée au Centre de Recherches Interdisciplinaires situé au 21ème étage de la tour Montparnasse. Les participants et participantes ont créé en groupes les briques des deux jeux.

Pour mener à bien cette game jam, la Délégation Académique au Numérique Éducatif (DANE de Créteil) a équipé les trente élèves en ordinateurs portables et en vidéoprojecteurs. De son côté, la Délégation Académique aux Arts et à la Culture (DAAC) a permis aux élèves d’être accompagnés et mentorés par Anne Lautrou et Mourdjen Bari, game designers et développeurs.

La DANE est venue à la rencontre des jeunes talents lors du démarrage de la « game jam  » et a interviewé certains d’entre eux.

Célia (Delacroix, France) a tenu à présenter le scénario qu’elle a écrit pour l’un des deux jeux vidéo : sa sœur étant tombée malade à cause de la pollution de l’eau, Andrew s’aventure dans le monde des dieux pour solliciter leur sagesse et leur concours. Ému par le courage du jeune héros, Poséidon va aider Andrew à trouver un remède pour purifier l’eau.

Delia et Alexandra, respectivement chargées des objets graphiques et de la rédaction du texte de présentation, ont elles aussi répondu à nos questions.

À la question « Qu’est-ce qui vous plaît dans ce projet "Le’s play greener ! » ?, voici ce qu’ont répondu les élèves :

- Délia  (Moreni, Roumanie) : « Ce qui me plaît, c’est d’utiliser différents logiciels et de travailler avec d’autres personnes ».
- Alexandra  (Drancy, France) : « Moi, c’est d’apprendre à travailler en autonomie ».

Il faut noter que Délia s’est spontanément exprimée dans sa langue maternelle, et Alexandra, parfaitement bilingue, a accepté de faire la traduction entre le roumain et le français. Cet échange illustre la dimension interculturelle du projet Erasmus Plus qui mobilise et stimule les compétences linguistiques des élèves.

- Cecilia (Bra, Italie) : « J’aime le projet d’écrire l’histoire du jeu sur le combat contre la pollution de l’eau. Ensuite, j’aime que chacun ait une mission à accomplir, un rôle à jouer au sein de l’équipe et contribuer à la réussite du projet ». Et, ajoute-t-elle dans un sourire : «  Parler les langues étrangères c’est fatigant, mais c’est stimulant aussi  ».
- Safae (Bra, Italie) : « Je suis chargée de la partie graphique. J’aime travailler en groupe, partager, échanger des idées ».

En 48 heures, les élèves ont développé des compétences techniques et professionnelles nécessaires à la création de jeux vidéos en studio (grâce à l’usage des logiciels Stencyl, Krita, Piksel, Audacity). En outre, cela a été pour eux l’occasion de progresser sur des compétences relationnelles, notamment la coopération, le travail collaboratif, l’échange linguistique et la gestion de projet.

Session 4  : La journée du vendredi a donné lieu à l’évaluation, temps fort dans la conduite d’un projet. Ensuite, la restitution a eu lieu à l’hôtel de ville de Drancy, en présence de Madame le maire, de l’équipe de direction du lycée Eugène Delacroix, des familles d’accueil.

Chacun des élèves a pu exposer les bénéfices perçus et les difficultés rencontrées au cours de cette expérience. Parmi les thèmes saillants, nous retiendrons : la complexité de la gestion de projet et la satisfaction d’y avoir contribué chacun selon sa sensibilité et ses moyens ; la découverte de Paris, de ses habitants, de son patrimoine (et de ses embouteillages légendaires) ; la diversité et la complémentarité des différents métiers de l’industrie vidéo.

Pour en savoir plus sur le projet "Let’s play greener ! ", vous pouvez vous rendre sur le site dédié : https://letsplaygreener.com/

 

Infolettre de la Dane de Créteil

Pour recevoir nos prochaines infolettres

Documents

  • let_s_play_greener.m4v
  • 12 / 03 / 2018
  • letsplaygreener.m4v
  • 13 / 03 / 2018